Lixus (Phillixus) subtilis Boheman, 1836

• Taxonomie:


famille Curculionidae
sous-famille Lixinae
tribu Lixini
genre Lixus Fabricius, 1801
sous-genre Phillixus Petri, 1904
espèce subtilis Boheman, 1836

Synonymes :
antennatus Motschulsky, 1854
inquinatus Boheman, 1835
italicus Desbrochers des Loges, 1904

• Morphologie:

Long. : 7 à 10 mm.

Rostre du ♂ aussi long que les 2/3 du pronotum, rostre de la ♀ aussi long que les 4/5ème du pronotum, incurvé, fovéolé entre les deux yeux et muni d'une longue carène au milieu, couvert de poils fins ; Antennes dans les deux sexes insérées à 1/3 de l'apex, 1er et 2ème articles du funicule 2x plus longs que les autres ; Pronotum conique se rétrécissant vers le haut, avec des côtés légèrement arrondis et un léger resserrement à l'avant, recouvert de points très profonds et grossiers ; lobes oculaires arrondis et bien marqués. Elytres pas plus large que le pronotum, à calus huméral peu visible, les côtés parallèles, avec des mucrons peu pointu, stries peu profondes. Les interstries sont couvertes de poils gris courts et denses formant des taches. La longueur de 7 à 10 mm. 

• Ethologie:

L. subtilis donne naissance a 2 ou 3 générations par an. Les œufs sont pondus en milieu et fin mai, et les larves de 1ère génération sont actifs tout au long de juin. Les oeufs de la 2e génération sont pondus au milieu et au début de Juillet, les larves sont actives à partir de Juillet jusqu'au début Août et les adultes écloses à partir de la fin Août. Les oeufs de la 3ème génération sont pondus de la fin Août à début Septembre, les larves sont actives de la fin Septembre à début Octobre et les adultes éclosent à la fin Octobre. Les Adultes feignent la mort quand on les dérange, ils préfèrent une température élevée et une faible humidité.

La larve se développe sur Beta vulgaris, Amaranthus mangostanus, Chenopodium album. Le ravageur est bien connu de la betterave à sucre et provoque le plus de mal dans les années sèches. Les larves se développent à l'intérieur des tiges et des pétioles.


• Distribution:


Capturée à 2 reprises dans le Bas-Rhin: à Niederschaeffolsheim et Hoerdt, au fauchage de friches riches en Chenopodium. Supplément au tome 10 Curculionidae 1 (Mise à jour C. Schott et H. Callot 19/01/2015)

Tronquet, CCF supplément 1, p. 179 : subtilis Boheman, 1835 : 73. –– Cité de plusieurs localités du Bas-Rhin (Bischoffsheim, Scherwiller, Sélestat) (Schott, 1999). Adulte rencontré sur les Chenopodiacées. Répartition sur l'ensemble de la région paléarctique jusqu’au Japon.

Dans le sud de la Russie d'Europe, le Caucase, l'Asie centrale, du Sud et en Europe centrale, la Syrie, la Chine du Nord.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire